Accueil

  1. Management
  2. Webmarketing
  3. Développement web
  4. Formation
  5. Tourisme
  6. Business Travel

Appel

Mail

Sms

Machine à écrire

Livre Born to Run

Thierry Gaillard

Thierry Gaillard – 21 septembre 2017

Born to Run de Bruce Springsteen est la meilleure autobiographie qu’il m’ait été donné de lire. Elle brille par sa clarté, son intelligence et par l’humilité de son auteur. Elle permet surtout de découvrir la genèse de l’un des plus grands artistes vivants…

Born to run

Auteur : Bruce Springsteen

Éditions Albin Michel – 2016 – 640 pages – 24 €

Couverture du livre L'innovation : un cercle vertueux de Tom Peters

À chaque page, on reconnaît le souffle springsteenien qui apporte son lot de poésie et d'émotion.

Tout d'abord, Springsteen nous raconte son enfance misérable dans le New Jersey ouvrier des années 50. Entouré d'une grand-mère possessive, d'un grand-père élégant, de sa sœur Virginia qui lui inspirera plus tard « The River » et d'une mère affectueuse, le boss vit une enfance heureuse à Freehold mais déjà marquée par la présence d'un père qu'il ne comprend pas et avec qui il ne peut communiquer. C'est là qu'à l'adolescence, à un âge où les jeunes préfèrent s'amuser, que Bruce apprendra à jouer de la musique sur une vieille guitare achetée chez un commerçant de la ville. Surtout, c'est pendant ces années qu'il va apprendre son futur boulot en consacrant son existence entière à se produire sur scène, d'abord avec un groupe appelé les Castiles puis en solo avant de rencontrer les futurs membres du E Street Band. On comprend mieux la mentalité du petit gars du New Jersey à la fois individualiste mais ne pouvant se passer d'un groupe pour être au mieux de son art.

Ce qui fait de cette autobiographie un document inestimable pour ceux qui aiment l'univers du boss, c'est que l'on apprend dans le détail la genèse de création des albums qui ont marqué sa carrière, en particulier les premiers. Il nous livre son état d'esprit au moment d'écrire et d'enregistrer, les conditions dans lesquelles cela a été fait et son ambition personnelle. Un document d'une incontestable valeur pour tous ceux qui veulent comprendre comment on devient le plus grand rocker de son époque.

On voit aussi l'ombre absente du père qui plane au-dessus de la tête du boss tout au long de sa vie. Doug Springsteen, alcoolique, maniaco-dépressif, violent lorsqu'il est ivre, a finalement accompagné toute la vie de Bruce qui aura tout fait pour s'en faire aimer. Une très belle histoire d'amour filial.

Le boss ne cessera, tout au long de sa vie, de s'interroger sur le sens de l'existence et de revenir en visiteur fantôme, hanter les rues de Freehold pour revoir le grand hêtre pourpre de son enfance. Ah ! mélancolie, quand tu nous tiens les tripes...

Me contacter par mail